Denise Epstein / Théâtre Garonne

Ce texte a été écrit et lu par Christian Thorel au Théâtre Garonne le 1er décembre 2016 à l’occasion d’une soirée consacrée à Denise Epstein dans le cadre des journées de la culture juive.

Survivre et vivre. Ses amis savent le titre du recueil d’entretiens que Denise eut avec Clémence Boulouque, et qui suivit, trois ans après, la sortie de Suite française, un des grands évènements de l’édition des premières années du nouveau siècle. Pensant à celles et ceux qui vécurent la shoah, la menace, la souffrance ou la mort, la mémoire massacrée et le souvenir impossible, on n’oublie ni la dimension du mot « survivre », ni celle du mot « vivre ». Lire la suite

Marie N’Diaye, La Cheffe

Marie N’Diaye, La Cheffe, roman d’une cuisinière, Éditions Gallimard.

61197763

Dans le dernier roman de Marie N’Diaye, un homme remonte le temps et raconte la vie de la Cheffe, une cuisinière. Cette voix qui raconte et qui tient très bien son récit, (comme si il était déjà façonné par la répétition), dévoile progressivement le portrait d’une femme mystérieuse, assez libre et courageuse, solitaire, généreuse, un peu farouche. Lire la suite

« Promenons-nous dans les bois » de Bill Bryson

Ceux qui me connaissent savent que je suis une grande admiratrice de Bill Bryson. J’ai lu beaucoup de ses ouvrages et avoue avoir une affinité avec son écriture tout à la fois objective et journalistique mais aussi un brin décalée et drôle.

Dans « American rigolos » et « Nos voisins du dessous« , c’est le chroniqueur qui m’a séduite. Qui mieux qu’un natif peut être à même de décrire tous les travers américains. Mais au bout du compte, pas forcément, puisque dans « Nos voisins du dessous » il s’emploie à dépeindre les mœurs, certes peut être pas si différents, de nos amis australiens, toujours avec cette même verve. Lire la suite

« Le sentier de la gloire » de Jeffrey Archer

Roman absolument passionnant inspiré de la vie du célèbre alpiniste Georges Leigh Mallory dont le rêve était de gravir l’Everest.

Le 8 juin 1924, à quelques mètres du Mont Everest, Georges Leigh Mallory et son compagnon de cordée Andrew Irvine, sont aperçus vivants pour la dernière fois. Soixante-quinze ans plus tard, le 01 mai 1999, une expédition américaine découvre sur la face Nord le corps exceptionnellement conservé de Mallory. Cette découverte soulève alors beaucoup de questions sans réponses. Ont-ils trouvé la mort en allant au sommet ou bien sur le chemin du retour? Mallory a-t-il pu réaliser son rêve d’être le premier à fouler la neige glacée de ce sommet ? Lire la suite

Georges Didi-Huberman – Écorces

En 2003 dans Images malgré tout (éditions de Minuit) , Georges Didi-Huberman achevait son ouvrage sur les quatre photos prise par les membres du sonderkommando d’Auschwitz-Birkenau par ces mots :

« La question des images est au cœur de ce grand trouble du temps, notre « malaise dans la culture ». Il faudrait savoir regarder dans les images ce dont elles sont les survivantes. Pour que l’histoire, libérée du pur passé (cet absolu, cette abstraction), nous aide à ouvrir le présent du temps. »  (p226)

Écorces, qui vient de paraître, est précisément le moment de cette interrogation. C’est un récit-photos, ou plutôt une suite de photos commentées  que Didi-Huberman a rapporté de sa visite du complexe d’Auschwitz-Birkenau. Lire la suite

Touriste de Julien Blanc-Gras

Sous forme de petites chroniques géographiques, Julien Blanc-Gras nous montre le Monde, celui qu’il côtoie durant ses pérégrinations. Pour autant il ne s’agit pas ici d’accomplir quoi que ce soit. Les voyages en eux-mêmes n’ont souvent aucun but précis.

« Je ne veux ni conquérir les sommets vertigineux, ni braver les déserts infernaux. Je ne suis pas aussi exigeant. Touriste, ça me suffit. »

Et être touriste c’est avoir l’œil de celui  qui n’est jamais parti. Pour moi Julien Blanc-Gras a fait sienne la citation de Marcel Proust, « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. »  Il a beau avoir parcouru une multitude de pays, admiré des dizaines de paysages,  rencontré des tas de personnes, il semble  porter en lui ce regard vierge à chaque nouvelle destination. Lire la suite

127 heures (Plus fort qu’un roc) – Aron Ralston

“L’adversité a pour effet de susciter des talents qui en des circonstances plus favorables, n’auraient pas éclos.” HORACE

“Plus fort qu’un roc”

Qu’est-ce qui m’a poussé à lire ce livre? Je ne sais pas. Cette couverture à l’effigie du film de Danny Boyle ne me disait rien qui vaille. Puis, un jour, laissant de côté mes préjugés, j’ai ouvert le livre. Le sujet piquait ma curiosité.

Un jeune alpiniste expérimenté se retrouve coincé dans un canyon, sa main bloquée par un rocher. Luttant contre la déshydratation et l’hypothermie, il ne lui reste plus qu’une seule solution afin de se libérer, l’amputation.

Ces dernières phrases donnent quelque peu des frissons dans le dos. On se dit : non merci le récit d’un homme qui se coupe le bras, ce n’est pas pour moi. Ce serait une erreur car le livre est bien plus qu’une histoire sordide.

Le 26 avril 2003, Aron Ralston part randonner dans les gorges de l’Utah. Lire la suite

Une année en haut : chroniques d’un refuge ordinaire – Cyril Azouvi

Il y a des lieux, comme les gens, on sait qu’ils ont une âme.

Situé dans les Pyrénées, le Refuge des Oulettes possède un co-locataire pas comme les autres : le Vignemale.

Point culminant des Pyrénées françaises, certains bravent la frontière espagnole pour venir le voir, d’autres tombent nez à nez sur lui au détour d’une balade, d’autres ignorent jusqu’à son existence.

Refuge des Oulettes, bonjour….

-Bonjour, je voudrais réserver pour trois personnes. Il y a des douches ?

– Ah ! Non madame, juste des lavabos. Ce n’est pas un hôtel ici.

– Pas de douches ? Mais alors, pour se laver, on fait comment ?

– Madame, vous venez pour vous laver ou pour voir le Vignemale ?

-Le Vignemale ? C’est quoi ? ”

Lire la suite