Un spectacle de Romeo Castellucci une nouvelle fois contesté

Les 10 et 11 avril dernier, au théâtre des Quinconces au Mans, le spectacle de Roméo Castellucci, Sur le concept du visage du fils de Dieu, depuis sa création en 2011, a dû être amputé d’une scène capitale. Pour la première fois depuis que ce spectacle a été créé en 2011, et après avoir été présenté dans de nombreux pays et dans de nombreuses villes de France, dont Toulouse, un Préfet de la République a décidé d’interdire l’emploi d’enfants dans ce spectacle, rendant de facto l’avant dernière séquence du spectacle injouable. Prise au nom de la protection des enfants (tous volontaires ainsi qu’évidemment leurs parents, et qui avaient été accompagnés dans cette démarche artistique, comme dans toutes les autres villes, par l’assistant de Roméo Castellucci), cette interdiction, tout à fait nouvelle pour ce spectacle, peut difficilement ne pas passer pour un geste de censure déguisée et une abdication devant les pressions des milieux extrémistes et intégristes.

Une interdiction qualifiée par la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) de « censure ». La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a également condamné cette interdiction sur twitter, le 4 avril  : « Je rappelle mon attachement profond à la liberté de création et souhaite saluer le travail de l’artiste ainsi que les programmateurs qui ont permis la diffusion de son œuvre et le travail de pédagogie théâtrale réalisé auprès des enfants et familles. »

La pièce sera reprise cet automne à la Colline à Paris.

Arnaud Rykner, professeur à l’université Sorbonne nouvelle et membre de l’institut universitaire de France, a transmis à la librairie Ombres blanches une lettre ouverte au préfet de la Sarthe, que nous avons décidé de reproduire ci-dessous dans son intégralité.

Romeo Castellucci au Teatro Comunale di Bologna

Romeo Castellucci au Teatro Comunale di Bologna –  licence CC BY-SA 3.0

Lire la suite

Exposition de dessins originaux de Ronald Curchod

Au café Côté Cour du 19 mars au 10 avril

Exposition de dessins originaux de Ronald Curchod tirés de son deuxième album jeunesse, Le poisson paru aux éditions du Rouergue.

En silence, un enfant contemple la rivière avant de préparer avec minutie ses précieux appâts : des mouches. Pendant ce temps, un poisson fait des ronds dans l’eau et profite de sa liberté. Mais il finit par mordre à l’hameçon et l’enfant le ramène sur la berge. Après un long échange silencieux entre eux deux, le pêcheur à la mouche choisit de relâcher sa proie. Plaisir de redonner la liberté au poisson et désir de le pêcher à nouveau se joignent dans un même élan.

Lire la suite

Sauver Carmen

Sophie Rabau est enseignante-chercheuse en littérature générale et comparée à la Sorbonne, avec un sacré grain de folie, juste ce qu’il faut pour donner une autre lecture de la littérature. Le présent essai s’intéresse à la nouvelle de Prosper Mérimée, Carmen . Au terme de la nouvelle, Carmen, la bohémienne vénéneuse meurt poignardée par son amant Don José.

Lire la suite

Le prix Oedipe des libraires 2018

Le prix des libraires 2018 occupe une place particulière dans le champ des sciences sociales. Chaque année, depuis maintenant plus de huit ans, lecteurs et libraires choisissent un livre parmi une première liste de titres publiés au cours de l’année précédente, sans distinction sur le courant de la psychanalyse auquel il appartient.

Lire la suite

Exposition Disconnecting people par Julien Falsimagne

Au café Côté Cour du 5 mars au 24 mars

Exposition Disconnecting people par Julien Falsimagne

Vernissage vendredi 9 mars à 18h

exposition falsimagne disconnecting people ombres blanches

Fin 2014, le photographe Julien Falsimagne est parti travailler deux mois à Séoul en
Corée du Sud. Dès son premier trajet en métro, quel ne fut pas son étonnement face à
tous ces individus connectés à leurs écrans.
La première ligne de métro à Séoul date de 1974. Les lignes suivantes ont été inaugurées
à la fin des années 70 et dans les années 80, notamment en prévision des Jeux
olympiques d’été de 1988.

Lire la suite

Pourquoi l’inscription des archives du Père Castor au Patrimoine mondial de l’Unesco est une très bonne nouvelle

Les archives du Père Castor, collection d’albums destinée aux enfants dans laquelle ont été publiés La Petite Poule rousse, Roule Galette ou encore Boucle d’or, viennent d’intégrer le registre Mémoire du monde de l’Unesco. Un programme recensant les trésors documentaires du monde entier, qui accueille ainsi, aux côtés du texte de l’Appel du 18 juin, des films des frères Lumière, de la tapisserie de Bayeux ou encore de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ces récits traduits dans quarante langues et lus par des millions de jeunes à travers le monde.

Roule galette, l’un des titres emblématiques de la collection du Père Castor. Une galette s’ennuie à refroidir, se laisse glisser de la fenêtre et s’enfuie sur le chemin. Elle roule, elle roule, bat la campagne, chantonne, et échappe successivement à la convoitise d’un lapin, d’un ours, d’un loup. Mais quand le malin renard l’attire, que va t-elle devenir ?

Lire la suite

Photographies d’Emmanuel Darley

Exposition Trouver une forme poétique pour se raconter du lundi 12 février au samedi 3 mars au café Côté Cour

Photographies d’Emmanuel Darley – Vernissage mardi 20 février à 18h à la librairie suivi d’une lecture à 19h30 à la Cave Poésie

«Quand on me demande ce qu’il faut pour « faire » écrivain, je dis ça : être toujours œil et oreille ouverts. Regarder autour de soi, regarder les gens, tous les gens, et puis tendre l’oreille. Écouter ce qui se dit. Comment ça se dit. Écouter le banal; le répété, écouter les petites histoires de tous, écouter ce qui entre les lignes affleure. Se dit discret.»

Lire la suite

Le livre d’artiste avec Quentin Jouret

« Dire, lire et montrer » par Quentin Jouret

Pour la quatrième année consécutive Quentin Jouret, enseignant à l’isdaT (Beaux-Arts de Toulouse) et responsable des éditions autrechose propose un cycle de conférence autour des pratiques contemporaines du livre d’artiste. 

Le livre comme médium, loin de s’épuiser face aux développements de nouvelles technologies, ne cesse de s’inventer (et de se réinventer) au gré des époques et des contextes.  Cette année, les trois conférences porteront sur des publications récentes, prouvant une fois encore la dynamique du champ éditorial dans le domaine de l’art et de la poésie contemporaine. Le cycle de cette année portera plus spécifiquement sur les rapports texte/image au sein du livre d’artiste.

Lire la suite

Pour Mathieu Riboulet

Il y a, dans les livres de Mathieu Riboulet, ce regard d’extra-lucide que l’on admire chez celles et ceux qui le possèdent, et que l’on finit par redouter pour soi-même. Comment aura-t-il regardé ce qui l’attendait, lors de ce dernier jour de sa vie, lui, l’infatigable sondeur de vie et guetteur de mort ? Le chantier d’un corps malade, en souffrance, semble parfois insurmontable. Dans la résidence qui nous est confiée de notre corps, l’une ou l’autre des parties de soi décide. Ce lundi soir de février, tard dans la soirée et dans l’épuisement, Mathieu a soigneusement fermé la porte, et laissé la maison vide.

Lire la suite

Katy Couprie à Ombres blanches !

Rencontre avec Katy Couprie le mercredi 7 février à 17h autour de l’ensemble de son œuvre et de sa démarche artistique, suivi d’une séance de dédicaces au rayon jeunesse. Canopé Toulouse a également le plaisir et l’honneur d’accueillir une exposition de ses œuvres du 22 janvier au 9 février. La rencontre est organisée en lien avec le CRL et Canopé Toulouse 31.

Lire la suite