Lettre à Armand Gatti

Lettre à Armand Gatti, au nom de la conscience.

Par Claude Faber

Tu es parti alors que certains s’entre-déchirent pour prendre le pouvoir. Dante Sauveur Gatti,  dit Armand, tu n’avais que faire des batailles électorales. Comme tu aimais à le répéter, « ce n’est pas la prise de pouvoir qui importe, c’est la prise de conscience. »

La prise de conscience de soi par les mots, par le langage. La prise de conscience de soi et des autres comme autant de particules virevoltant dans l’infini. La prise de conscience du monde par une vraie connaissance et reconnaissance des flux de son histoire. Par le rejet de tout ce qui avilit, de tout ce qui abaisse, de tout ce qui enferme l’homme dans les certitudes et les vérités étouffantes. Lire la suite

Hommage à Armand Gatti

Hommage à Armand Gatti (1924 – 2017)

par Christian Thorel

La main gauche soutenant une pile de livres d’art, composée de plusieurs volumes dans l’Univers des formes, l’homme fait un séjour de quelques minutes devant le rayon de littératures d’extrême-orient, la main-droite se saisissant des traductions du chinois. Depuis l’accueil dans l’entrée de la librairie, je l’observe de biais, il séjourne à une dizaine de mètres de moi, de l’autre côté, à l’entrée du minuscule couloir qui mène aux autres rayons de la librairie. Un pull à col roulé, noir, un pantalon de velours côtelé, noir aussi, semblent indiquer une certaine insouciance du vêtement, sans négligence toutefois.

Lire la suite

PEINTURE ET LITTÉRATURE

Exposition des sérigraphies de la maison d’édition               Le bleu du ciel au café des langues

Depuis le 18 février nous accueillons une exposition des sérigraphies de la maison d’édition Le bleu du ciel. Artistes et écrivains sont invités à créer une sérigraphie, des mots et des images composent alors une œuvre originale, poésie et peinture partagent le même support. Avec l’Affiche il y a synthèse unificatrice : nous sommes devant un seul objet, une catégorie à part de poème, fait sur mesure pour l’hybridation de la lecture avec l’espace public. L’Affiche devient le trajet intense vers le poème, celui qui s’écrit dans l’image.

Lire la suite

Nos conseils de Noël: petits prix

Nos conseils de Noël: à petits prix !

Pour trouver des petits prix nous sommes allés fouiller pour vous dans les rayons d’Ombres Blanches. Parce que c’est avant tout le geste qui compte, et qu’un livre, quelque soit son prix, fait toujours plaisir ! Ici on vous propose des bonnes idées qui ne vont pas vous ruiner. Des pépites que vous serez content d’avoir enfin trouvés !

img_2223

Lire la suite

Nos conseils de Noël : Beaux livres

Nos conseils de Noël: Beaux livres

Un livre on aime aussi qu’il soit beau avec des illustrations qui nous régalent les yeux, qu’il soit plus grand pour y voir mieux, et qu’il dure longtemps pour le revoir souvent !  On pense souvent beaux-livres : beaux-arts, pourtant dans toutes les disciplines représentées à la librairie il y a des livres qui valent vraiment le détour ! Petite sélection.

fullsizerender904

Les livres présentés ici sont également disponibles sur ; www.ombres-blanches.fr

Lire la suite

LES AMÉRIQUES : LE SUD

Tom Sawers

Tom Sawers

La littérature des États-unis ne se résume pas, heureusement, à New York ou la côte Est. Ce pays qui a la taille d’un continent à su attirer au cours de son histoire pionniers et aventuriers en tout genre qui sont partis explorer en même temps les territoires du grand Ouest mais aussi du Sud.

Toutefois, la littérature du sud des États-Unis, de la Caroline du sud au Texas en passant par la Floride et le Mississippi, est d’une très grande variété de tons et de formes. On pense bien entendu à des classiques comme Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell ou Les aventures de Tom Sawyer de Mark Twain.

Voici un petit aperçu de quelques grandes voix …


 brigandLe brigand bien aimé
Eudora Welty, Cambourakis, 2014

Il était une fois en Amérique : la piste de Natchez, cet ancien tracé de bisons pareil à un tunnel serpentant sous le toit des forêts vierges du Mississippi, ses chevaucheurs de six pieds six pouces, ses voyageurs, ses trappeurs, leurs visages barbouillés de baies écrasées, ses Indiens tapis derrière les buissons… En ces temps primordiaux, les corbeaux savaient dire : « Retourne-t’en mon cœur, rentre à la maison », et les hérons, couleur de verre de Venise, avaient un goût aussi sauvage qu’une poire sauvage. Au fond des bois, au milieu des chênes verts, des cèdres et des magnolias vivaient Clément Musgrove, planteur innocent, sa fille Rosamonde, belle comme le jour, une marâtre, laide comme la nuit, et Jamie Lockhart, le brigand bien-aimé – le Räuberbräutigam des frères Grimm – de ce conte de fées iconoclaste, drolatique et chatoyant comme une plume de paon.

ÉCOUTER LA LECTURE DE NATHALIE VINOT

Lire la suite

Avec Serge Mestre

Avec Serge Mestre

Comment parler des livres que nous aimons, lorsqu’ils sont écrits par des personnes qui font partie de nos vies. Parmi les auteurs que j’aime, rares sont ceux, comme Serge Mestre, avec lesquels les moments de partage et d’amitié sont aussi anciens, et solides. C’est autour de la peinture et de la littérature que nous nous réunissions à Castres, dans les années de nos vingt ans. Entre 1970 et 1980, il était bon de renverser le chaudron des vieilles valeurs, la figuration en peinture et la fiction dans le roman. Les performances formelles, les objectifs politiques, étaient les obsessions de nos éveils à l’art et à la littérature.

Lire la suite

Portrait de l’écrivain Caryl Ferey

Caryl Férey sera à la librairie le vendredi 6 mai à 18h pour vous parler de son nouveau roman: Condor paru aux éditions Gallimard

Caryl Férey né à Caen le premier juin 1967 s’est imposé comme une figure emblématique du polar français avec des romans coup de poing, enragés et engagés. Son bac en poche il erre de petits boulots en petits boulots puis fait le tour de l’Europe à moto et se lance enfin dans un tour du monde de sept mois. Ce voyage autour du globe a sans aucun doute nourrit les intrigues de ses futurs polars comme «Zulu» qui se déroule en Afrique du sud et «Mapuche» qui a pour cadre L’Argentine. Après ce tour du monde, il se met directement à écrire et entame vraiment sa carrière littéraire aux Éditions rennaises Balle d’argent, il sort en 1994 un roman intitulé «Avec un ange sur les yeux» et en 1995 toujours chez le même éditeur il sort «Péché mortel». Il poursuit ensuite chez l’éditeur Baleine avec son polar «Haka» en 1998. Aujourd’hui il a trouvé sa famille éditoriale avec la «Série noire» chez Gallimard.

Caryl-3 Lire la suite

Hommage à Irme Kertesz

Untitled 35

Il y a précisément dix ans, nous avons eu l’honneur de recevoir Imre Kertesz, Prix Nobel de Littérature en 2002. C’est à l’amitié des éditions Actes-Sud que nous avions dû cette proposition, et à l’accompagnement pour sa mise en œuvre des théâtres Garonne et TNT, et de l’Association des Hongrois de Toulouse.

Lire la suite

« Mourir et puis sauter sur son cheval » – David Bosc – Éditions Verdier

Dans une note à son livre, David Bosc écrit : « Cette histoire de Sonia est née d’un passage des carnets du poète Georges Henein : « S.A s’est suicidée au mois de septembre, a Londres, en se jetant dévêtue d’un troisième étage.»

Sonia A. est espagnole, elle vit à Londres. Mourir et puis sauter sur son cheval porte sa voix :

« Chevaux de fiacre portant œillères, chevaux de force aux yeux bandés et dont les naseaux s’ouvrent tant et plus au-devant de la route, comme à vouloir humer la lumière et les formes. Londres est aux chevaux, qui tolèrent sous leur ventrière l’existence des chiens, des chats, des rats, la course des uns derrière les autres, la drouille pour la pitance et les jeux du flair, les chiens, les chats, les rats, ces petits animaux qui, à la différence des bêtes de somme, s’accouplent sans assistance ni autorisation. » p.37

Dans Mourir et puis sauter sur son cheval, vers libre d’Ossip Mandelstam, la vie et la mort se croisent et se courent après. La phrase de David Bosc projette dans son élan des images puissantes, mouvantes et libres et l’histoire défile, elle aussi, entièrement libre et fulgurante, sur les pas de Sonia A. Lire la suite