Cabinet de curiosités 17 (artistiques) : Des animaux en sculpture

Une petite promenade au gré des sculptures animales….

monde jusqu'à 4

1/ The KELPIES en Écosse

Sculpture géante mesurant 26.5m de hauteur et pesant près de 300 tonnes. Artiste : Andy Scott (2013)

chevaux ecosse

Ici

kelpies-5-tracey-russell

ici

2/ Les Mustangs de Las Colinas, USA (Irving, Texas) – 1984

Sculpture équestre en bronze la plus grande au Monde. Sur 130m, des Mustangs, très nombreux  autrefois à peupler l’état du Texas, chevauchent au galop une fontaine de la ville d’Irving. L’artiste Robert Glen a mis plus de 7 ans pour la réaliser.

url

Ici

Mustangs_at_Las_Colinas

Ici

3/ Hippopotames, Zoo de Taïpei, Taïwan

Ces sculptures d’hippopotames semblent nager, le corps immergé dans le sol. Chen Pao-Chung, ancien directeur du Zoo, aurait eu l’idée de cette sculpture.

cb995571-536f-4d1c-8e02-b1e0fe1a4118

Ici

hippo

Ici

4/  Araignée « Maman », Ottawa (et d’autres endroits dans le Monde) 1999

Sculpture de 10m de hauteur pour quasiment autant de large réalisée par la plasticienne Louise Bourgeois. On peut retrouver plusieurs reproductions (en acier ou en bronze) dans différents endroits du Monde : Ottawa, Bilbao, Saint-Pétersbourg, Tokyo, Séoul, La Havane, Paris…

roppongi-spider

TOKYO

Ici

Bourgeois

BILBAO

Ici

A suivre….

9782816156447, 0-32942479782746992375,0-2707337

Écosse – Lonely Planet                     Texas – Petit Futé

9782746986213, 0-26462959782816154108, 0-3173533

 

 

 

 

 

 

 

 

     Taiwan – Petit futé                                         Bilbao – Lonely Planet

Cabinet de curiosités 16 (géologiques) : le lac Balkhach – Kazakhstan

Direction l’Asie Centrale et plus précisément le Kazakhstan.

Une sorte de croissant bleu ciel se dessine à droite sur la carte ci-dessous : vous êtes en face du Lac Balkhach. Cette étendue d’eau est la plus grande du Kazakhstan et la deuxième d’Asie Centrale après la Mer Caspienne. Elle s’étend sur 614 km de longueur mais n’a une profondeur maximale que de 26m.

lac balkach

Ce lac a une petite particularité. Il s’agit du seul lac au monde à avoir des « eaux différentes » . Un détroit le sépare en deux parties distinctes : la partie orientale en eau salée et la partie occidentale en eau douce.

Lake_Balkhash_May_2007_1

Lac Balkhach (image provenant d‘ici)

Kazakhstan – éditions petit futé9782746959439, 0-1433173

Natali Fortier: illustrations

Mardi 8 novembre : Soirée à Ombres Blanches avec Natali Fortier, illustratrice. Une soirée pour découvrir une artiste malicieuse, ludique et engagée, à l’imaginaire virevoltant.

17h30 : Dédicaces puis à 19 h 30 : Rencontre avec Natali Fortier, autour de son travail d’artiste plasticienne et d’illustratrice en partenariat avec la Galerie Associative Macao et Cosmage, qui propose deux expositions cette année, du 3 novembre au 30 décembre : à l’Espace Bellegarde et au Centre culturel Alban Minville.

expo Lire la suite

Marie N’Diaye, La Cheffe

Marie N’Diaye, La Cheffe, roman d’une cuisinière, Éditions Gallimard.

61197763

Dans le dernier roman de Marie N’Diaye, un homme remonte le temps et raconte la vie de la Cheffe, une cuisinière. Cette voix qui raconte et qui tient très bien son récit – ( comme s’ il était déjà façonné par la répétition ) – dévoile progressivement le portrait d’une femme mystérieuse, assez libre et courageuse, solitaire, généreuse, un peu farouche. Lire la suite

Exposition « Huiles sur Pierre »

Exposition «Huiles sur Pierre» des œuvres de Danièle Delbreil au Café mirepoix jusqu’au 30 octobre 2016. 

img_1204

«L’homme leur envie la durée, la dureté, l’intransigeance et l’éclat, d’être lisses et impénétrables, et entières même brisées.»

Roger Caillois, Pierres

Lire la suite

Exposition des éditions Frémok

Exposition des éditions Frémok avec les planches de Vincent Fortemps, Thisou et Zoé Jusseret du 20 septembre au 17 octobre au Café Côté Cour.

img_1448Vernissage le vendredi 7 octobre à 18h au café. Séance de dédicaces le samedi 8 octobre à 16h au rayon BD

Lire la suite

Didier Goupil / Traverser la Seine / Éditions Le Serpent à Plumes

Didier Goupil est un artiste de la dissimulation. Il est où on ne l’attend pas. Son souci pourrait être de lâcher son lecteur dans le trouble des illusions. Journal d’un caméléon, Les tiroirs des Visconti, ou même Femme du monde, autant de titres où l’on devine le goût de mettre en jeu l’artifice, de le dénoncer, celui de donner à voir derrière le monde des apparences.

Lire la suite

Ben Lerner, 10 : 04, Éditions de l’Olivier

retour-vers-le-futur

Ce roman, 10:04, ne serait qu’une fiction si l’auteur, Ben Lerner, ne ressemblait pas de très prés à son personnage. Ce livre met en scène un certain Ben, vivant à Brooklyn, qui a écrit un premier roman remarqué et qui s’inquiète de l’écriture du second. Précisons tout de suite que ce roman trouve son origine dans une nouvelle que notre personnage-narrateur a publié dans le New Yorker. De l’autofiction (l’auteur absorbé par son roman) à un roman purement fictif (à priori cette nouvelle est une fiction), Ben Lerner mène un jeu serré entre écriture du réel et illusion romanesque. Le narrateur nous raconte de multiples histoires mais derrière ces aventures se cache l’interrogation, et même l’angoisse, de l’écrivain contemporain d’appréhender le réel avec un regard neuf. En effet, la progression de ce roman se détourne et se fractionne en récits successifs, réels ou fictifs en faisant référence (surtout dans les 30 premières pages) au film Retour vers le futur (10:04 est l’heure à laquelle la foudre frappe l’horloge du tribunal qui permet à Marty de rentrer en 1985). Lire la suite

Luc Lang / Au commencement du septième jour / Stock

44-lac-doo%cc%82Je me souviens des livres du Nord par lesquels il avait débuté son œuvre romanesque. Sans doute Luc Lang, à la fin des années 80, ignorait-il les traces qu’il ferait suivre à ses lecteurs, plus de trente ans après. Dans un essai publié en 2011, Luc Lang précise ce qui le tient au travail de la littérature, et ce qu’il entend comme projet et comme conduite de l’entreprise romanesque. Il faudra y revenir. Ce qui paraît sûr, ce sont les deux conditions que Luc Lang tient comme majeures pour ses fictions : des personnages, des lieux, et qui fondent une œuvre littéraire.

Lire la suite