Pour Geneviève Brisac

Des livres, Geneviève Brisac en écrit, elle en a publié beaucoup, et elle en parle avec passion et connaissance ; son œuvre comme ses propos critiques explorent l’intime et les minuscules mouvements du monde .

J’ai rencontré Geneviève Brisac, voici pas mal d’années, dans le cadre de mon travail au rayon jeunesse de cette librairie : elle était alors l’éditrice des romans à l’École des loisirs (collections Mouche, Neuf et Médium). J’admirais la construction de son catalogue et aussi celui qu’elle avait créé précédemment pour la collection Page Blanche chez Gallimard jeunesse. J’attendais toujours avec impatience les nouveautés des auteurs qu’elle a découverts et fait connaître : Agnès Desarthe, Susie Morgenstern, Valérie Zenatti, Malika Ferdjoukh, Christophe Honoré, Olivier Adam… parmi tant d’autres (pardon pour tous ces noms que je ne peux citer in-extenso et qui nous ont régalés pendant plusieurs décennies …). Elle nous a également conduit à Aaron Appelfeld, comment pourrais-je ne pas le rappeler !

Lire la suite

Veille critique, censure, interdiction, autocensure ?

La littérature pour la jeunesse en France est depuis un bon demi-siècle (et reste) un domaine inventif, créatif, joyeux, ouvert sur le monde qui nous entoure et le questionnant sans cesse. Du moins une grande partie des éditrices et éditeurs s’efforce-t-elle de proposer des livres de cette sorte, de nature à permettre aux enfants et à ceux qui les accompagnent de se nourrir de toute la création mise à leur disposition. L’illustration, le texte, la documentation, la poésie, le théâtre se présentent sous des formes sans cesse renouvelées et propres à susciter l’éveil. Parfois à susciter le débat ou la critique et c’est bien normal !

Mais pourquoi aujourd’hui, ai-je le sentiment désagréable et inquiet que les livres pour enfants sont à nouveau l’objet de regards suspicieux, moralisateurs, et de volonté indéniable de censure ?

Illustration d’Anne Guillard

Lire la suite

Pourquoi l’inscription des archives du Père Castor au Patrimoine mondial de l’Unesco est une très bonne nouvelle

Les archives du Père Castor, collection d’albums destinée aux enfants dans laquelle ont été publiés La Petite Poule rousse, Roule Galette ou encore Boucle d’or, viennent d’intégrer le registre Mémoire du monde de l’Unesco. Un programme recensant les trésors documentaires du monde entier, qui accueille ainsi, aux côtés du texte de l’Appel du 18 juin, des films des frères Lumière, de la tapisserie de Bayeux ou encore de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ces récits traduits dans quarante langues et lus par des millions de jeunes à travers le monde.

Roule galette, l’un des titres emblématiques de la collection du Père Castor. Une galette s’ennuie à refroidir, se laisse glisser de la fenêtre et s’enfuie sur le chemin. Elle roule, elle roule, bat la campagne, chantonne, et échappe successivement à la convoitise d’un lapin, d’un ours, d’un loup. Mais quand le malin renard l’attire, que va t-elle devenir ?

Lire la suite

Aharon Appelfeld, histoires d’une vie

Aharon Appelfeld, Rencontre et entretien Marc Rettel, 2014.
Licence CC BY-SA 3.0.

Beaucoup d’articles ont été publiés  sur l’œuvre et la vie de Aharon Appelfeld, récemment décédé. Rappelons qu’il a été tardivement reconnu en France, et que fort heureusement, les éditions de l’Olivier s’attachent à rattraper ce retard et à nous proposer de nombreux textes de cet écrivain prolifique et passionnant.

Lire la suite

L’agenda Pléiade est arrivé

Avec un peu de retard , l’agenda 2018 de la Pléiade est enfin arrivé.
Comme chaque année, il vous sera offert pour l’achat de 2 volumes de la Pléiade .
Cette année est un cru un peu exceptionnel puisque les images de l’agenda sont celles de Quentin Blake, immense illustrateur anglais, très connu des lecteurs de Roald Dahl , dont il a accompagné les textes pendant des décennies. Toutes celles et tous ceux qui ont fréquenté les classiques de la littérature jeunesse du XXe siècle l’apprécient.

Lire la suite

La Grande Oreille : La revue des arts de la parole

Depuis 1999, La Grande Oreille, revue trimestrielle, propose de découvrir le conte dans toute sa diversité (contes de tradition orale, mythes, légendes, contes urbains et contemporains, récits de vie…) et sous toutes ses formes (spectacles de conteurs, conte en bibliothèque, en milieu scolaire, hospitalier…).

Lire la suite

Sur l’aile du vent

Sur l’aile du vent ! Un recueil de haïkus pour oiseaux de calligraphie digitale créés par Anne Romby.

Anne Romby est une grande artiste. Elle a illustré de très beaux livres, aux Éditions Milan en particulier (la Belle et la Bête, la Nuit du Prince Grenouille, les Trois Plumes, et bien d’autres). Nous l’avions reçue à la librairie et avions montré quelques originaux de son travail. J’en garde un souvenir heureux, plein de rires et d’émotion. Elle traverse aujourd’hui une période très dure, une maladie terrible la cloue dans son lit, douloureusement. Malgré cela, elle crée, avec talent et poésie, des œuvres émouvantes. Mais pas assez pour être éditée et en vivre…

Justine de Lagausie, qui fut son éditrice, a imaginé un moyen de publier ce joli leporello pour aider un peu Anne.

La librairie s’associe à ce soutien et vous transmet donc son message, en souhaitant que nous soyons nombreuses et nombreux à vouloir acquérir ces belles images.

Lire la suite

Hommage à Claire Franek

Nous avons appris avec stupeur et tristesse la semaine dernière le décès de Claire Franek, auteure et illustratrice,  par un communiqué des Éditions Thierry Magnier et les Éditions du Rouergue, dont nous reprenons ici la plus grande part .

Qui_est_au_bout_du_fil

Lire la suite

Mirlificochet, méchant sorcier

Fabienne Morel et Debora Di Gilio – Illustrations de Aurélie Guillerey
Editions Syros
A partir de 3 ans

Mirlificochet était si méchant et sentait tellement mauvais que personne ne voulait l’approcher ! Un jour, il trouve un grain de blé et demande à la fermière de le lui garder ; mais la poule le mange ! alors Mirlificocher emporte la poule, qu’il confie à une seconde fermière, etc… jusqu’au dénouement inventé par une petite fille, et qui chasse définitivement le méchant sorcier.
Les deux conteuses (associées sous le nom de « huile d’olive et beurre salé » !) reprennent ce conte traditionnel de Bretagne pour en faire une randonnée joyeuse et très rythmée qui s’accompagne d’un CD. L’illustratrice remplit les pages de ce petit format d’images virevoltantes et faussement naïves.
Un bonheur de récit, à raconter ou à écouter :

« Ce qu’on aime dans les contes
qui nous parlent de méchants,
c’est que pour régler leur compte
il y a toujours un enfant »

 

Mirlificochet ; méchant sorcier !Mirlificochet, méchant sorcier

Fabienne Morel et Debora Di Gilio
Illustrations de Aurélie Guillerey

Editions Syros

Un peu de poésie pour commencer l’année…

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, il offrait du coeur

avec un tel sourire

qu’on s’empressait d’ailleurs

en tout lieux de le dire.

 

On en voulait partout,

mais on finit pourtant

par se demander où

il en trouvait autant.

 

Et il riait dans l’ombre.

C’était son propre cœur

vaste comme le monde

qu’il offrait à la ronde.

 

Offrait pour un sourire

qui répondait au sien

offrait rien que pour dire

aux gens : »portez vous bien! »

 

Poème de  Maurice Carême extrait de La poésie est un jeu d’enfant illustré  par Bruno Gilbert – Seuil Jeunesse