Envoyée spéciale – Jean Echenoz – Éditions de Minuit.

Tenter de résumer le dernier roman de Jean Echenoz c’est prendre un risque inutile. En effet, l’une des choses marquante de ce roman, c’est sa machinerie interne très bien huilée, qui nous fait nous demander, par moments, comment cela peut tenir debout. Cette architecture se construit d’une série de scènes qui nous raconte les relations des personnages entre eux et fait avancer l’intrigue. L’un des aspects qui rend ce texte savoureux, c’est cette façon qu’a le narrateur d’arbitrer, d’ordonner, d’agencer son histoire comme il lui plaira. Et tout lui semble permis. C’est cette liberté qui lui permet d’user de tous les possibles pour imaginer la suite de son histoire. Un affranchissement qui laisse penser par instant, que ce narrateur pourrait être lui-même manipulé par quelqu’un d’autre.

Envoyée Spéciale est une histoire un peu invraisemblable, en tout cas son cours semble souvent incertain. Les personnages sont confrontés soit à des situations exceptionnelles, soit à un quotidien monotone, et la plupart du temps ils semblent dans un état de passivité devant les événements qui leur tombent dessus. Leurs aventures sont extraordinaires.

Dans ce roman, il y a des zones troublantes, une indétermination des personnages, des informations plus ou moins incomplètes. Bref autant d’hypothèses qui rendent le lecteur entièrement captif et attentif aux informations, délivrées ou pas, par le narrateur. Chaque chapitre fait avancer le texte et offre un cadre nouveau à l’imagination romanesque, et l’on prête confiance au narrateur pour trouver une issue à cette histoire.

Et c’est un grand plaisir et un grand enthousiasme pour le lecteur de suivre cette machinerie romanesque. C’est même un immense plaisir et un immense enthousiasme que j’aimerais ne pas encore avoir eu, pour le redécouvrir tel qu’il vous est proposé par les Éditions de Minuit.

Bonnes lectures.

Envoyée spéciale

 

Envoyée spéciale – Jean Echenoz – Éditions de Minuit.

Une réflexion au sujet de « Envoyée spéciale – Jean Echenoz – Éditions de Minuit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *