30 ans des Éditions de l’Olivier – Tout autour du monde

 

Cette proposition bibliographique a été réalisée par les libraires du rayon littérature de la librairie Ombres Blanches, à l’occasion des 30 ans des éditions de l’Olivier. 

 

Autobiographie de ma mère, Jamaica Kinkaid


Romancière originaire de l’ile d’Antigua dans les Caraïbes, Jamaica Kincaid a connu enfant la pauvreté et la misère. Elle y a appris la colère et la dignité.

Elle racontera cette enfance dans le recueil Au fond de la rivière, un ensemble de textes où la politique se mêle à la poésie. À travers l’histoire d’une femme des caraïbes qui n’a jamais connu sa mère morte à sa naissance l’autrice interroge les héritages, la filiation, la façon dont le passé influence l’avenir quand bien même il semble appartenir à un autre monde. Elle revient sur sa solitude, sur ce manque maternel qui ne cesse d’interroger son identité, ces racines que l’on a coupées en surface mais qui poussent en elle irrémédiablement.

 

Les sombres feux du passé, Chang-Rae Lee


Le docteur Hata est un homme discret qui mène une vie paisible et sans éclat jusqu’à la rébellion de sa fille adoptive, qui soulèvera moult interrogations et fera vaciller l’apparente tranquillité. L’ombre d’un passé aux notes tragiques plane sur notre protagoniste, et c’est dans une atmosphère feutrée que le texte gagne en intensité. Les grands thèmes universels de la guerre et de l’émigration rejoignent les blessures plus intimes, familiales et personnelles, Chang-rae Lee parle à la fois à tout le monde et à chacun singulièrement. La délicatesse du style en fait un roman à la fois fort et grâcieux. Le docteur Hata, personnage aux multiples facettes, suscite des émotions souvent ambigües chez le lecteur, et c’est aussi ce qui fait le sel de cette œuvre.

 

La table des autres, Michael Ondaatje


Auteur adulé du Patient anglais (porté au cinéma en 1996 et récompensé par neuf Oscars) et du Fantôme d’Anil (paru en France en 2000). La table des autres est un roman plus intime, plus autobiographique. Il met en
scène le jeune Michael, onze ans, qui quitte son Colombo natal et la vie avec ses grands-parents pour retrouver sa mère en Angleterre. Nous sommes au début des années 50, et la traversée en bateau dure trois semaines. Petit monde à l’intérieur d’un monde, Michael va découvrir là l’univers des adultes, la dureté des disparités sociales, l’amitié et le désir. Ondaatje a écrit un roman d’apprentissage subtil et attachant, le voyage d’un enfant qui apprend à reconnaître le monde des adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *