MARCEL POUGET, CORNEILLE, JACQUES GRINBERG.

L’exposition d’hommage aux artistes de la Galerie L’Œil de Bœuf se tiendra jusqu’au 11 septembre dans la galerie l’Atelier et la librairie Ombres Blanches.

Horaires de l’Atelier : ouverture du mardi au vendredi entre 14h et 19h ; ouverture le samedi de 10h à 19h.

 

 

MARCEL POUGET (1923-1985)


Né à Oran, en Algérie, Marcel Pouget suit des cours à l’École des beaux-arts d’Oran, où ses œuvres sont mal reçues, ce qui l’amène à repartir vers Paris où il est exposé pour la première fois, en 1946. Peintre d’une œuvre souvent expressionniste, parfois symboliste,
il fut l’un des chefs de file de la Nouvelle Figuration vers la fin des années 50. Il précisera clairement sa démarche spécifique de « Psychopeintre » en 1966. Se dégagent de ses œuvres, qui proposent des allers/retours entre réalité et onirisme, les douleurs et fantasmes, des alertes, des cris d’horreur ou d’espoir.

Il a acquis une réputation internationale et ses œuvres ont fait partie de très nombreuses expositions à l’étranger (Stockholm, La Haye, etc.) et en France (à la galerie Claude Bernard, à la galerie Ariel, et en 1966, à la Halle Saint-Pierre à Paris en 2016, etc.). L’une de ses très importantes expositions, Lumière et Ténèbres, organisée par Cérès Franco, eut lieu en 1978 à la galerie L’Œil de Bœuf. Elle lui consacra ensuite une exposition en guise de rétrospective en 1985.

 

CORNEILLE (1922-2010)


Né à Liège, en Belgique, de parents néerlandais, Corneille – peintre, graveur, sculpteur et céramiste –, commence dès son plus jeune âge à dessiner et à peindre. Après avoir
suivi les cours de l’École des beaux arts d’Amsterdam, il commence à exposer dès 1946 et découvre le surréalisme.

Après la guerre, il se lie avec un groupe d’artistes et cofonde le groupe CoBrA (1948-1951), avec Karel Appel, Eugène Brands, Constant Nieuwenhuis, Asger Jorn et Dotremont, dont l’action va révolutionner la peinture.

Au cours des années 50, Corneille s’initie à la gravure et entreprend de nombreux voyages, notamment en Afrique, en Amérique du Sud et au Mexique qui vont profondément influencer son langage pictural. Il revient à la figuration au début des années 60. Dans ses œuvres ultérieures empreintes de lyrisme, la femme, l’oiseau, le soleil, le serpent et le chat sont des figures omniprésentes. Il est aujourd’hui enterré à
Auvers-sur-Oise, aux côtés de Vincent Van Gogh, comme il l’avait souhaité.

 

JACQUES GRINBERG (1941-2011)


Né à Sofia, en Bulgarie, Jacques Grinberg effectue ses études aux Beaux-Arts de Tel-Aviv de 1957 à 1960 et expose pour la première fois à la galerie Kaléidoscope à Gand, en Belgique. En 1964 et 1965, il expose à la galerie André Schoeller Jr. à Paris. La même année, il présente ses œuvres aux États-Unis, à la Greer Gallery. Après la fermeture de la galerie parisienne, il reste en retrait quelques années, exposant en Belgique et aux États-Unis.

Dans les années 1980, il retourne en Israël où il fera plusieurs expositions à la Dvir Gallery de Tel-Aviv. De 1988 à 1994, il est présenté par la galerie L’Œil de Bœuf, à Paris, par Cérès Franco. En 2001, il expose à la galerie Polad-Hardouin, créée par la fille de Cérès Franco, Dominique Polad-Hardouin. Ses œuvres ont été présentées lors de tous les événements culturels liés à la collection Cérès Franco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *