Les éditions de l’Olivier fêtent leurs trente ans !

La maison d’édition, créée par Olivier Cohen, fête ses 30 ans.

Tout commence à Paris au tout début des années 1990 avec un premier titre : Une saison ardente de Richard Ford. Deux ans plus, le succès de Trente ans et des poussières met L’Olivier sur le devant de la scène littéraire.

Depuis, le catalogue de L’Olivier s’est enrichi de près de 700 titres : de la littérature française et de la littérature étrangère, mais aussi des récits et des essais (collection Les Feux), ou des ouvrages flirtant avec les frontières, notamment celle entre littérature et psychanalyse (collection Penser/Rêver).

Trente ans et des poussières Ce titre épique de Jay McInerney vient d’inaugurer en janvier dernier la toute nouvelle collection de semi-poches, « La Bibliothèque de L’Olivier ».

On retrouve également dans cette collection une réédition de Si ce livre pouvait me rapprocher de toi, roman peu connu de Jean-Paul Dubois paru en 1999.

Deux autres titres rejoignent cette semaine « La Bibliothèque de L’Olivier » :

  • Petite, de Geneviève Brisac

 

30 des éditions de l’Olivier – les rencontres Ombres Blanches

La librairie a eu le plaisir, au fil des années, d’accueillir les auteurs publiés aux éditions de L’Olivier. En Littérature, citons notamment Jean-Paul Dubois (Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon et La succession), Valérie Zenatti (Dans le faisceau des vivants), Agnès Desarthe (La Chance de leur vie), Catherine poulain (Le cœur blanc), Yves Pagès (Encore heureux) et Thierry Hesse (Le roman impossible). Dans la collection Les Feux, Geneviève Brisac (Sisyphe est une femme. La marche du cavalier), ainsi que Rebecca Solnit (Ces hommes qui m’expliquent la vie), invitée dans le cadre du Festival Le Marathon des Mots.

 

Ces moments d’échange et ces conversations sont regroupés dans notre playlist Soundcloud « L’Olivier en 9 podcasts » :

 

Parmi les parutions récentes de l’éditeur, L’inconnu de la poste, de Florence Aubenas, grand reporter au journal Le Monde, auteure notamment de La Méprise : l’affaire d’Outreau (Seuil, 2005) et du Quai de Ouistreham (L’Olivier, 2010).

Montréal-la-Cluse. Catherine Burgod est tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait… Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour  reconstituer tous les épisodes de ce crime – tous, sauf un. Au-delà du fait divers et de l’enquête policière, L’Inconnu de la poste est le portrait d’une France que l’on aurait tort de dire ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *