L’histoire à venir


  Des journées de l’histoire à Toulouse           du 18 au 21 mai 2017

50 historiens 60 moments pour l’histoire

En compagnie, entre autres, de Patrick Boucheron, Roger Chartier, Robert Darnton, Alban Bensa, François Hartog, Ivan Jablonka, Mona Ozouf, liste exhaustive ci-dessous

À l’initiative de la librairie Ombres Blanches, du Théâtre Garonne, des équipes de recherche de l’Université Toulouse-Jean Jaurès et des éditions Anacharsis, et en partenariat avec des acteurs du territoire (librairies, associations, institutions, collectivités), « L’histoire à venir » proposera des journées et soirées de débats, de dialogues, d’expérimentation autour de l’histoire.

Nous nous tournerons vers l’avenir car, loin d’être passéiste, l’histoire se veut tête chercheuse, science et récit du changement, une discipline attentive à ce qui vient.

Nous nous tournerons vers la ville et le grand public, car l’histoire est une discipline vivante, dont les explorations récentes méritent de trouver des voix pour être mises en culture générale.

« L’histoire à venir » sera une manifestation inventive avec :

des Conférences présentant des travaux les plus récents ;

des Labos d’histoire pour observer, écouter la recherche en train de se faire, et dialoguer avec elle ;

des Ateliers d’histoire pour expérimenter avec les chercheurs le travail sur les sources et les données ;

des Impromptus, plus informels et conviviaux, autour de cafés, dîners, soirées, conférences piétonnières, spectacles et master-class d’histoire…

La manifestation se déploiera dans différents sites de Toulouse, le Théâtre Garonne, la librairie Ombres Blanches, l’Université Toulouse-Jean Jaurès, l’Espace Roguet, la Cinémathèque, et de nombreux autres lieux de la ville.

Une quarantaine de chercheurs et auteurs, de générations et d’écoles de pensée différentes, femmes et hommes, français ou étrangers, historiens mais aussi philosophes, sociologues, ethnologues, écrivains et cinéastes, seront conviés à cet événement. Cette première édition de « L’histoire à venir », du 18 au 21 mai 2017, se déroulera durant quatre journées et soirées denses et stimulantes, de midi à minuit, avec l’espoir que son succès ouvrira un bel avenir à une manifestation appelée à se pérenniser.

La manifestation sera plurielle, avec l’ambition de toucher tous les publics et de répondre aux enjeux des débats contemporains. Elle s’articulera en trois axes :

Écrire l’histoire, pour écouter et questionner les chantiers actuels et futurs de l’histoire ;

L’histoire dans la cité, qui réintégrera l’histoire dans le débat politique et interrogera ce qu’elle peut apporter aux débats contemporains ;

Du silex au Big Data, pour explorer un thème pionnier, au cœur de l’actualité, la question des données, vestiges et archives, autant de traces que nous laissons, et qui permettent de faire notre histoire.

Les chercheurs seront invités à se positionner sur « ce que peut l’histoire » aujourd’hui. Comment détecter les lignes de force, de faille ou de fuite du présent ? Que devient l’histoire, en tant que métier, approche et méthode ? Comment la transmettre aux générations à venir ? Comment s’inscrit-elle dans le pacte entre la démocratie et le savoir ?

Thématique 2017 : Du Silex au Big Data

Clic de souris, utilisation de portables ou de cartes bleues : nous devenons tous de plus en plus « traçables ». Des bases de données immenses sont en train d’être constituées à partir des traces que nous laissons. Comment sont-elles produites et rassemblées ? Où sont-elles stockées ? Qui les utilise, comment, et dans quel but ? Une société du Big Data se profile-t-elle ? Les traces que nous laissons permettent-elles de nous contrôler et de nous gouverner ? Quelles marges de manœuvre reste-t-il aux citoyens ? En quoi la compétence critique des chercheurs, dont le travail consiste précisément à faire parler les traces et les données, peut-elle aider à mieux comprendre les enjeux du Big Data ? En faisant ainsi dialoguer archives du passé et présent numérique, méthode historique et débat citoyen, nous réfléchirons à ce que sont véritablement les données et à ce que l’on peut en faire. Les chercheurs et le public débattront sur ces questions décisives pour notre avenir. Les données sont-elles « vraies » ? Que disent-elles de la réalité ? Comment allons-nous constituer et conserver les archives de demain ? Peut-on prédire l’avenir par l’analyse des données sur le passé ?

Les invités de l’édition 2017:

Nicolas Adell, Anthropologie, Université Toulouse-Jean Jaurès

Alban Bensa, Anthropologie, EHESS

François Bon, Archéologie, Université Toulouse-Jean Jaurès

Anne Both, Anthropologie, secrétaire de rédaction d’Etudes rurales (Laboratoire d’anthropologie sociale)

Patrick Boucheron, Chaire « Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIᵉ-XVIᵉ siècle », Collège de France

Dominique Cardon, Sociologie, Sciences Po Paris/Médialab

Johann Chaulet, Sociologie, CNRS Lisst Toulouse

Julie Clarini, Rédactrice en chef adjointe du Monde des Livres

Roger Chartier, Chaire « Écrit et cultures dans l’Europe moderne », Collège de France

Robert Darnton, Histoire moderne, Princeton University, Harvard University

Eric Darras, Science politique, IEP Toulouse

Caroline Datchary, Sociologie, Université Toulouse-Jean Jaurès

Hélène Debax, Histoire médiévale, Université Toulouse- Jean Jaurès

Vinciane Despret, Philosophie des sciences et éthologie, Université de Liège

Sophie Dulucq, Histoire contemporaine, Université Toulouse-Jean Jaurès

Guillaume Gaudin, Histoire moderne, Université Toulouse-Jean Jaurès

Adeline Grand-Clément, Histoire grecque, Université Toulouse-Jean Jaurès

Florent Hautefeuille, Archéologie médiévale, Université Toulouse-Jean Jaurès

Franziska Heimburger, Histoire contemporaine, Université Paris- Sorbonne

Ivan Jablonka, Histoire contemporaine, Université Paris- XIII

Célia Keren, Histoire contemporaine, IEP Toulouse

Sylvie Lindeperg, Histoire contemporaine, Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Mona Ozouf, Histoire contemporaine, CNRS

Pascal Payen, Histoire grecque, Université Toulouse-Jean Jaurès

Sébastien Plutniak, Sociologie, Ecole française de Rome

Sébastien Poublanc, Histoire moderne, Université Toulouse-Jean Jaurès

Antonella Romano, Histoire moderne, EHESS

Pierre Singaravélou, Histoire contemporaine, Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Laure Teulières, Histoire contemporaine, Université Toulouse-Jean Jaurès

Eric Vuillard, Écrivain et cinéaste

Claire Zalc, Histoire contemporaine, CNRS

Cette liste n’est pas arrêtée.  Vous pourrez très prochainement suivre la programmation sur la page facebook et le site internet en construction dédiés à la manifestation.

La manifestation est organisée en partenariat avec : Conseil départemental de la Haute-Garonne, Conseil régional Occitanie, Centre régional des Lettres (CRL) Midi-Pyrénées, Université Toulouse-Jean Jaurès (Commission Recherche, Commission Diffusion des Savoirs, Labex, SMS, Framespa UMR 5136, PLH EA 4601, Traces UMR 5608), Université Fédérale de Toulouse Midi Pyrénées, Commission Valorisation, Librairie Ombres Blanches, Théâtre Garonne, Editions Anacharsis

Comité d’organisation : Christian Thorel, Directeur de la Librairie Ombres Blanches, Claire Judde de Larivière, maître de conférences en histoire médiévale, Université Toulouse-Jean Jaurès, Charles-Henri Lavielle & Frantz Olivié, directeurs des éditions Anacharsis, Jacky Ohayon, Directeur du Théâtre Garonne

Comité éditorial : Stéphane Boitel, chargé de la programmation artistique Théâtre Garonne, Corinne Bonnet, professeure d’histoire grecque, Université Toulouse-Jean Jaurès, Patrick Boucheron, professeur d’histoire médiévale au Collège de France, François-Xavier Fauvelle, directeur de recherches en histoire de l’Afrique, CNRS/TRACES Toulouse-Jean Jaurès Didier Girard, administrateur du Théâtre Garonne, Isabelle Lacoue-Labarthe, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, IEP Toulouse, Natacha Laurent, maître de conférences en histoire contemporaine, Toulouse-Jean Jaurès , Olivier Loubes, professeur en Classes préparatoires au Lycée Saint-Sernin, Emmanuelle Perez-Tisserant, maîtresse de conférences en histoire contemporaine, Toulouse-Jean Jaurès, Laurent Sterna, directeur du Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées (CRL)

Coordination générale Olivier Carrérot, 07 87 75 64 45, lhistoireavenir@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *