Cabinet de curiosités (animales) 9 : l’axolotl (Mexique)

Avec ses branchies tout autour de la tête, ses yeux globuleux, ses petites pattes terrestres et sa queue aquatique, l’axolotl, par son apparence, en surprend plus d’un. Contrairement à ce que l’on pourrait penser ce petit animal n’est pas un poisson mais un amphibien d’origine mexicaine (nom latin : Ambystoma Mexicanum) qui existe depuis des millions d’années.

axolotlA l’état sauvage, on le retrouve principalement au Mexique dans les eaux du lac Xochimilco, Chalco et un peu autour. Il est malheureusement en danger. La croissance de la ville de Mexico toute proche pousse les habitants à drainer et canaliser ces eaux  au détriment des axolotls.

Lake_Chalco_1847Source image Wikipedia

S’il est, à présent, devenu un animal de compagnie dans de nombreux pays, les scientifiques s’intéressent à lui pour une toute autre raison. En effet, l’une de ses particularités est sa capacité à se régénérer.

L’axolotl a l’extraordinaire faculté de reconstruire une partie de son corps qui aurait été endommagée ou enlevée (patte,oeil, queue…). Si un humain perd un de ses membres et qu’il en survit, il aura au mieux à la place un moignon fait de tissu cicatrisé. Les salamandres dont l’axolotl sont une exception. Le membre abîmé sera régénéré entièrement.

Une autre de ses particularités est que, même adulte, il est capable de se reproduire en ayant toujours l’air d’un « têtard ». Le fait pour une espèce de passer toute sa vie  à l’état larvaire  sans jamais se métamorphoser en adulte est connu sous le nom de « néotonie ».

6633bbb2d25721c24aa4a3b11d378be9

Dans le recueil « Fin d’un jeu » Julio Cortázar, le célèbre écrivain argentin  façonne une nouvelle dans laquelle un homme passant son temps à observer les axolotls dans l’aquarium du Jardin des plantes finit par en devenir un.

Il est vrai que leur grosse tête, leur sourire figé et le teint rose couleur chair, étrangement, semblent les humaniser.

« Il fut une époque où je pensais beaucoup aux axolotls. J’allais les voir à l’aquarium du Jardin des Plantes et je passais des heures à les regarder, à observer leur immobilité, leurs mouvements obscurs. Et maintenant je suis un axolotl. »

41KFMWH3KDL._SX311_BO1,204,203,200_

« Loin d’eux je ne pouvais penser à autre chose, comme s’ils m’influençaient à distance. Je finis par y aller tous les jours et la nuit je les imaginais immobiles dans l’obscurité, avançant lentement une petite patte qui rencontrait soudain celle d’un autre. Leurs yeux voyaient peut-être la nuit et le jour pour eux n’avait pas de fin. Les yeux des axolotls n’ont pas de paupières. »

Références bibliographiques : L’Incroyable Bestiaire de Monsieur Henderson

9782251445083FS

Une réflexion au sujet de « Cabinet de curiosités (animales) 9 : l’axolotl (Mexique) »

  1. Merci Magali, de ces voyages extraordinaires , pleins de poesie et d’humour …et de savoir, bien sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *