« Les villes de la plaine » – Diane Meur

Quels sont les fondements d’une civilisation ? Comment se crée-t-elle ? Pourquoi certaines civilisations perdurent et d’autres disparaissent ? Qu’est ce qui fait l’Histoire en somme ?
Toutes ces questions traversent et composent le quatrième roman de Diane Meur, paru en 2011 aux éditions Sabine Wespieser, qui vient de sortir en poche.

Dans une Antiquité qui fait penser à la Mésopotamie ou l’Assyrie, Ordjéneb, jeune berger, quitte ses montagnes natales pour se mettre au service d’Asral, scribe de Sir. Les deux hommes, portés par une confiance mutuelle, en viennent vite à échanger et à se rendre compte des différences de langage entre les villes de Jaïneh et Sir. Ces constats vont entraîner une remise en question des textes que copie Asral et plus encore, de la cité toute entière.

Porté par un souci du mot juste et une construction maîtrisée, Les villes de la plaine, nous entraîne dans les accélérations de l’Histoire. Derrière le narrateur on sent une présence d’auteur érudite, malicieuse, qui n’a de cesse de jouer avec les multiples fils de l’Histoire. Diane Meur parvient à construire un vrai-faux roman historique, dans une veine romanesque certaine, tout en incluant les thèmes qui lui sont chers : la langue, le politique et la religion. A travers l’histoire d’Ordjéneb et Asral, c’est une civilisation complète qui est passée au crible du Roman et de l’Histoire.

A noter : Diane Meur sera à la librairie le jeudi 1er octobre à 18h.

Les villes de la plaine

Les villes de la plaine, Diane Meur – LGF – 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *