Bientôt la rentrée littéraire… Le metteur en scène polonais

Antoine Mouton, Le metteur en scène polonais, chez Christian Bourgois en septembre.

Dans le premier roman d’Antoine Mouton, nous sommes en présence d’un metteur en scène polonais que l’adaptation d’un roman d’un auteur autrichien mort en pièce de théâtre est en train de rendre fou.

Peut-être il y a-t-il des époques où être sage, c’est être fou ; peut-être aussi que notre homme polonais a un terrain propice à la folie ; peut-être qu’être polonais est par nature une circonstance aggravante.

Dans ce cas précis, c’est le roman qui pose problème car il se comporte- le roman – comme un corps autonome, un objet organique. Et c’est un problème de mise en scène insoluble que de s’apercevoir que les personnages et leurs actions changent d’une lecture à l’autre.

Ainsi, le premier roman d’Antoine Mouton se développe en jouant avec l’implacable logique (jusqu’à l’absurde) de notre metteur en scène polonais assujetti à ce roman, à sa femme, à une armoire reçue en héritage, à des acteurs qui lui veulent du bien et à toutes sortes d’autres choses. Même avec la plus grande indulgence, il faut bien se rendre à l’évidence que la sagesse se dissipe alors que les abcès de fixations s’enracinent. L’époque, pour notre polonais, est belle et bien à la folie. La tension psychique de notre polonais metteur en scène augmente devant l’incertitude de pouvoir monter cette pièce qu’un grand théâtre parisien a commandée. Et vous l’aurez compris, notre polonais doit s’adapter en permanence aux personnages du roman de l’auteur autrichien mort ainsi qu’au monde qui l’entoure, femme-acteurs-directeur de théâtre-armoire, qui l’empêchent.

Ce premier roman a une conception nette, spontanée, écrit avec une intrépidité de mots qui doit nous faire relire un autre autrichien mort. La farce, ou conte, du roman d’Antoine Mouton, vient du tempérament du metteur en scène polonais qui l’emporte et qu’il ne peut dominer ; fou, excentrique, fantasque, il est un personnage burlesque qui vit son aventure théâtrale comme un champ de bataille car il est dominé de toute part et il dérive. Original, novateur et surprenant, Antoine Mouton écrit l’aventure d’une mise en scène impossible en prenant le parti de la toute puissance des personnages.

C’est le premier roman d’Antoine Mouton.

Bonne lecture

Le metteur en scène polonaisLe metteur en scène polonais – Antoine Mouton – Christian Bourgois, 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *