Caprice de la reine – Jean Echenoz

Après n’avoir fait qu’une bouchée de Caprice de la Reine , je me suis posé quelques questions sur la forme – le fonds – l’intention – et je crois avoir trouvé mes réponses dans son titre : les enfants trop gâtés ne sont pas les seuls à faire des caprices. Les musiciens aussi, et de nommer Caprices – Capriccio – une forme musicale qui donne son nom à des compositions plus libres et enjouées. Ainsi, par exemple, Les capriccio italiens de Piotr Tchaikovski, Le capriccio espagnol de Nikolai Rimski Korsakov ou encore Le capriccio pour piano et orchestre d’Igor Stravinski.

Or, si nous ajoutons à la définition du caprice musical un ton fantaisiste, je lis désormais sous un angle nouveau les sept récits réunis dans le nouveau livre de Jean Echenoz, et je qualifie ma bouchée de délectable. Au programme, Nelson, Caprice de la reineÀ Babylone, Vingt femmes dans le jardin du Luxembourg et dans le sens des aiguilles d’une montre, Génie civil, Trois sandwich au Bourget et Nitrox. Tous ont d’abord paru dans des revues, le plus ancien en 2002, le plus récent il n’y a pas si longtemps. Sept récits qui forment un ensemble de premier choix !
Nelson, par exemple, c’est toute la vie de l’amiral en un geste. Caprice de la reine est la description d’un paysage à main levée, la précision d’une cartographie et la finesse d’une gravure. Vingt femmes dans le jardin du Luxembourg et dans le sens des aiguilles d’une montre est le récit le plus court du livre, peut être aussi le plus sensuel. Par contre Génie civil et le plus long, un vrai petit roman d’une trentaine de pages qui parle de ponts et d’amour. Trois sandwich au Bourget est l’errance, à la première personne, dans un coin de banlieue sinistre. Quant à Nitrox, je ne peux rien vous en dire, sauf de souligner, au risque d’insister, le rythme des sons et des phrases d’Echenoz, ses trouvailles, son langage.

Voilà. Sept récits- sept caprices- sept facettes du talent d’écrivain de Jean Echenoz.

   Caprice de la reine – Jean Echenoz – Minuit, 2014.

Une réflexion au sujet de « Caprice de la reine – Jean Echenoz »

  1. Ping : Caprice de la reine – Jean Echenoz | Chro...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *