Les musées en visites nocturnes

Impossible, pour le moment, d’arpenter les allées de vos musées préférés, mais rien ne vous empêche d’y entrer par le biais de la littérature.

8 auteurs, 8 destinations, 8 nuits blanches dans les musées, grâce à la collection des éditions Stock, « Ma nuit au musée ».

 

Leïla Slimani : « Le parfum des fleurs la nuit »

L’auteure a passé la nuit Venise, dans les collections d’art de la Fondation Pinault, et elle y parle de l’enfermement, du mouvement, du voyage, de l’intimité, de l’identité, de l’entre-deux, entre Orient et Occident…

Lydie Salvayre : « Marcher jusqu’au soir »

La Lauréate du prix Goncourt 2014 a passé une nuit entière, seule, au Musée Picasso où se donnait alors l’exposition Picasso-Giacometti.

🎧 à (ré)écouter :

Le podcast de la rencontre avec l’auteur, à la librairie Ombres Blanches.

L’ouvrage est également disponible dans la collection Points.

 

 

Léonor de Récondo : « La leçon de ténèbres »

La violoniste et écrivain se rend au Musée Greco à Tolède, à la rencontre du peintre qu’elle admire, Dominikos Theotokopoulos, dit le Greco.

 

Kamel Daoud : « Le peintre dévorant la femme »

Une nuit pleine de révélations, dont celle du « désespoir érotique » de Picasso, dans le musée dédié à ses œuvres.

L’ouvrage est également disponible dans la collection Babel aux éditions Actes Sud.

 

Enki Bilal : « Nu avec Picasso »

L’auteur de bande dessinée et réalisateur Enki Bilal laisse la porte du Musée Picasso se refermer derrière lui, et part à la rencontre des personnages nés de l’esprit du peintre, et de Goya, son idole.

 

Les autres titres de la collection :

 

Santiago H. Amigorena : « Il y a un seul amour »

L’auteur du Ghetto intérieur laisse la nuit s’écouler, entre sommeil et rêve, en compagnie de Giacometti ou encore de Vermeer et Bataille, au musée Picasso.

 

Adel Abdessemed et Christophe Ono-Dit-Biot : « Nuit espagnole »

Voyage au cœur de l’exposition « Guernica » aux côtés de l’artiste et du journaliste- écrivain…

 

Bernard Chambaz : « Éphémère »

C’est le Musée de Franco Maria Ricci, tout près de Parme, qui accueille Bernard Chambaz, parti à la découverte des tableaux Antonio Ligabue et des « memento mori »…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *