François LAGARDE : Photographies

Exposition François Lagarde

Du 25 février au 28 mars 2020

À l’atelier Ombres Blanches

ouvert du mardi au samedi, de 14 h à 19 h

3 rue Mirepoix

Exposition réalisée avec le concours de la Galerie AL/MA à Montpellier

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse affiche

L’exposition consacrée à François Lagarde rassemble une cinquantaine de photographies qui témoignent de l’importance significative de l’art et de la littérature dans son parcours de photographe et d’éditeur.

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse

Certaines de ces photos n’ont jamais été montrées ; elles témoignent de la relation personnelle que le photographe a su créer avec les artistes et les philosophes, et rendent compte de ce compagnonnage intellectuel et amical. Ses photographies cherchent moins à incarner un nom souvent connu qu’à porter, à travers un visage, une posture, un détail du vêtement ou du mobilier, un regard sur l’œuvre, sur les « significations » qui la rattachent à une existence.

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse

S’il y a quelque chose de « philosophique » dans ces photographies, ce n’est pas parce que les philosophes en sont une cible privilégiée mais par leur enjeu qui est de dévoiler et de questionner. Enjeu qui est aussi celui des artistes dont il a été si proche.

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse

François Lagarde est né en 1949 à Nîmes. Il commence à pratiquer la photographie très tôt, dès l’âge de quatorze ans ; il travaille un temps comme photographe pour l’agence Bernand à Paris puis s’installe à Genève et fonde les éditions Nuits Blanches où déjà la photographie côtoie le texte.

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse

En 1975, il organise avec l’écrivain traducteur Gérard-Georges Lemaire le célèbre Colloque de Tanger, en hommage aux deux peintres écrivains « beat » Brion Gysin et William Burroughs dont il est très proche.

Puis il s’installe à Montpellier dès 1979 et fonde en 1982 les éditions Gris Banal, tout en pratiquant les techniques de typographie, de phototypie et d’offset. Il publie alors des auteurs tels que Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parent, Albert Hofmann ou Harold Chapman.

François Lagarde exposition Ombres Blanches Toulouse

Le FRAC Midi-Pyrénées lui commande en 1983 un portrait de chacun des artistes dont une œuvre a été acquise : ainsi une centaine de portraits d’artistes français ou espagnols et italiens témoignent d’une génération.

Certains des ouvrages des éditions Gris Banal – en particulier celui d’A. Hofmann (LSD, mon enfant terrible) et d’H. Chapman (The beat hôtel) vont connaître la célébrité et sont toujours très recherchés. En apparence éclectique, ces ouvrages traduisent l’intérêt de François Lagarde pour des aventures singulières, des « destins ».

En 1999, François Lagarde abandonne l’édition papier et crée la société Hors Œil éditions avec la réalisatrice Christine Baudillon et le concepteur multimédia Lionel Broye. Hors Œil commence donc très tôt l’édition de livres en DVD, sur support numérique.

Ils sont centrés sur des portraits de philosophes et d’artistes dont ceux de Georges Simondon, Roger Laporte et Philippe Lacoue-Labarthe ou celui du jazzman Siegfried Kessler. Sa longue et amicale fréquentation d’Ernst Jünger l’a amené à publier un ouvrage de photographies des séjours de l’écrivain allemand en Camargue et à commencer un long travail documentaire en collectant pendant 20 ans plusieurs milliers d’images réalisées côté allemand et la plupart inédites.

Son film, Le Rouge et le Gris, propose une adaptation du récit de guerre d’Ernst Jünger, Orages d’acier. Confrontant Histoire, photographie et écriture, porté ici par la voix de Hubertus Biermann, le film documente le passage du monde ancien de 1914-1915, le Rouge du XIXe siècle, au Gris qui s’y substitue, celui de « l’habitant d’un monde nouveau ». François Lagarde est mort en janvier 2017 à Montpellier, alors qu’il terminait son film. François Lagarde a enseigné la photographie et les nouveaux médias à l’École des Beaux-Arts de Nîmes et à l’École d’art d’Avignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *