Voix et signes. Couleurs et encres. Papiers

Voix et signes. Couleurs et encres. Papiers

Exposition des œuvres des artistes de PO&PSY, collection de découverte des poésies du monde hébergée par les éditions érès

À l’occasion des 10 ans de la collection

Exposition dans trois espaces de la librairie :

L’Atelier (Galerie, rue Mirepoix), la salle des conférences et le Café Côté Cour

Jusqu’au au 26 octobre 2019

Artistes présentés : Jean-Noël BACHÈS – Florence BARBÉRIS – Alain BLANCARD – Nadine CABARROT – Martine CAZIN – Sandrine CNUDDE – Sylvie DEPARIS – Danielle DESNOUES – Odile FIX – Elisabeth GÉRONY – Luca GILLI – Alexandre HOLLAN – Michèle IZNARDO – Anne JAILLETTE – Philippe JUDLIN – KROCHKA – Annie LACOUR – Magali LATIL – Ena LINDENBAUR – Mehdi MOUTASHAR – Jacqueline SALMON – Edith SCHMID

Durant l’exposition, les œuvres sont à la vente ainsi que des tirages de tête de la collection.

La Collection PO&PSY a été créée par Pascale Janot et Danièle Faugeras, qui la dirigent depuis onze ans. Si elle est gérée par l’association gardoise qui porte le même nom, son port d’attache est aux éditions érès à Toulouse, qui en assurent la fabrication et la commercialisation.


Cette ouverture à la poésie d’une maison d’édition spécialisée en sciences humaines repose sur la conviction que la poésie est une voie d’approche privilégiée pour la connaissance de l’humain.


« Les écrivains », disait Freud, « sont de précieux alliés et il faut placer bien haut leur témoignage, car ils connaissent d’ordinaire une foule de choses entre le ciel et la terre dont notre sagesse d’école n’a pas encore la moindre idée. Ils nous devancent beaucoup, nous autres hommes ordinaires, notamment en matière de psychologie, parce qu’ils puisent là à des sources que nous n’avons pas encore explorées pour la science ».


Parmi ceux-ci, le poète ne va-t-il pas plus loin, dont la tâche propre est, selon R. M. Rilke, de « traduire une sensibilité à l’immédiat, à l’intime, à l’obscur », de « rapprocher la pure intériorité de la pure extériorité afin que se rassemble ce que nous ne cessons de diviser en étant là », afin d’obtenir que « dans un appel magique  –  le chant –  telle ou telle face plus cachée de l’existence demeure, dans l’espace d’un poème, tournée vers nous » ?


À l’éternelle question au centre de l’existence humaine : « Comment est-il possible de vivre quand les éléments de cette vie nous sont insaisissables ? Quand nous sommes toujours insuffisants en amour, hésitants devant la décision et incapables face à la mort, comment est-il possible d’exister ? », le poète répond en « faisant des choses avec de l’angoisse », en transformant l’angoisse en choses qui « soient sorties du temps et confiées à l’espace » –  en poèmes.

La poésie finalement c’est cette possibilité d’insérer la plainte – ou l’excès d’enthousiasme –  dans une totalité qui la résorbe.
Pourquoi alors un éditeur de sciences humaines soucieux de « l’amélioration de la condition » de ces « hommes ordinaires » dont parlait Freud se priverait-il de publier des textes contribuant à ce but ?


Lancée en 2008 par deux traductrices passionnées de poésie, la collection initiale entend proposer aux lecteurs des textes rares – inédits et retraductions de toutes langues et de toutes époques – restituant une expérience poétique de la présence au monde, aux choses et à soi sur le mode du peu et de l’insistance.


Petite par le format et le coût mais se voulant grande par la qualité des textes présentés et par l’étendue du champ qu’elle se propose d’explorer, PO&PSY se présente d’emblée comme un outil de découverte mais aussi comme un objet précieux, chaque volume étant l’occasion d’un dialogue entre poète et artiste plasticien ou photographe.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *