Norfolk ou First Foot

La catastrophe écologique prévue de longue date (le « Spasme ») a bien eu lieu et la Terre n’est plus celle que nous connaissons. Le niveau des mers a considérablement monté et il a fallu l’intervention d’extraterrestres (les « Jackaroos ») et de la technologie qu’ils nous ont cédée pour sauver la planète. En échange, ils se sont emparés du système solaire externe, et en cadeau ils nous ont offert l’accès à un réseau de trous de ver. L’humanité s’est alors scindée en deux, ceux qui rêvent d’espace et ceux qui, méfiants, luttent contre l’ingérence extraterrestre et survivent. Lucas, seize ans ou presque, et sa mère, ancienne activiste trop malade aujourd’hui pour se mouvoir hors de son lit, se débrouillent comme ils le peuvent au cœur du Norfolk. Leur vie va prendre un tournant dramatique lorsque Damian, ami d’enfance de Lucas, pousse ce dernier à aller voir le Dragon tombé du ciel, un de ces engins encore mystérieux d’origine jackaroo.

Cette novella s’insère dans un univers déjà mis en place par Paul McAuley dans son roman Something Coming Through (pas encore traduit). Son point le plus fort réside dans l’environnement créé par l’auteur, ce paysage d’eau et d’arbres traversé par les deux amis à bord de leur bateau, moyen de transport le plus pratique alors, ainsi que dans ses personnages et leurs relations, touchantes et humaines sur cette Terre que l’on perd peu à peu. Le quotidien de Lucas se mêle adroitement à l’intrigue et ce récit qui débute plutôt calmement prend rapidement une teinte bien plus sombre.
Un texte de qualité donc, bien différent du Cookie Monster de Vernor Vinge qui fait partie de la même collection.

Le choixLe choix, de Paul McAuley

Le Belial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *