Jean-Pierre Vernant – De la Résistance à la Grèce ancienne

Cette année, Jean-Pierre Vernant aurait eu cent ans ! C’est l’occasion de présenter cet historien du Collège de France et de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, spécialiste de la Grèce antique.

 En 1937, comme son frère Jacques deux ans auparavant, Jean-Pierre Vernant est reçu premier à l’agrégation de philosophie. Après avoir servi dans l’armée française il obtient un poste de professeur au lycée Pierre de Fermat à Toulouse en 1940, en remplacement de Canguilhem. C’est là qu’il entre dans la résistance sous le pseudonyme du colonel Berthier, qu’il aide des résistants comme Malraux à sortir de prison en falsifiant des papiers administratifs. En 1944, après la réception de deux lettres qui le préviennent de la dénonciation de ses activités résistantes par l’inspecteur de philosophie, il doit quitter le lycée.

Après la guerre, même s’il s’est éloigné du parti communiste après le pacte germano-soviétique en 1939, il continue le militantisme politique, car selon lui, l’intellectuel doit peser dans le débat public. Il l’explique dans son livre La traversée des frontières, notamment quand il aborde les ressorts de l’affaire Aubrac après-guerre. L’ouvrage De la résistance à la Grèce ancienne, présenté par François Hartog, évoque le parcours de Vernant à travers un entretien passionnant. La collection Audiographie, édité par l’EHESS, s’attache à retranscrire des entretiens avec les enseignants du collège de France. C’est une lecture agréable dans laquelle nous avons beaucoup de plaisir à découvrir Vernant nous conter ses anecdotes de parcours.

Le travail de Vernant est particulier car il s’inspire d’abord de valeurs humaines. Il allie la recherche intellectuelle à l’éthique de la relation sociale. Avancer avec le collectif est essentiel selon lui. Par ailleurs, son travail au Collège de France depuis 1974 a beaucoup influencé son style car il ne doit pas s’adresser seulement aux universitaires. Vernant avait aussi un réel intérêt pour la transmission, ainsi en témoignent les interventions auprès des écoles, les conférences et les émissions de radio et de télévision. En exerçant son talent de conteur, on assiste à une excellente vulgarisation de son travail universitaire. Il est limpide quand il nous conte ses mythes et toute leur complexité. Ces conférences sont disponibles dans L’histoire n’est pas tout à fait finie  et dans L’Odyssée,  collection Collège de France, éditions Bayard.

Pour apprécier le talent de narrateur de Vernant, la lecture de L’univers, les dieux, les hommes, disponible en poche est essentielle. Cet ouvrage se constitue comme la synthèse de sa pensée destinée au plus grand monde. En s’inspirant du principe du mythe nourricier, il nous raconte la mythologie grecque avec beaucoup d’intelligence comme il le faisait avec son petit-fils.

Bibliographie :

–  De la Résistance à la Grèce ancienne, éditions EHESS, coll. Audiographie, 2014.

–  L’univers, les dieux, les hommes : récits grecs des origines, éditions Seuil, coll. Points, 2014.

–  La traversée des frontières, éditions Seuil, coll. La librairie du XXIe siècle, 2004.

Entre mythe et politique, éditions Seuil, coll. Points, 2000.

Mythe et tragédie en Grèce ancienne, éditions La Découverte, 2005.

A écouter :

France Inter : La Marche de l’Histoire – Jean-Pierre Vernant, de la résistance à la Grèce Ancienne.

France Culture : Jean-Pierre Vernant, conférence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *