Hommage à Claire Franek

Nous avons appris avec stupeur et tristesse la semaine dernière le décès de Claire Franek, auteure et illustratrice,  par un communiqué des Éditions Thierry Magnier et les Éditions du Rouergue, dont nous reprenons ici la plus grande part .

Qui_est_au_bout_du_fil

Lire la suite

Les réveils créatifs à Ombres Blanches – avec Manu Galure

Les réveils créatifs : une fois par mois à Toulouse, dans un lieu public du centre ville, et autour d’un petit déjeuner offert, les Réveil Créatif sont de courtes présentations (20 minutes) suivies d’un échange autour d’une personnalité au profil créatif, charismatique et enthousiaste.
Les conférences sont filmées et mises à disposition sur le web.
Inspirées des Creative Mornings, ces conférences donnent la parole aux créatifs locaux (édition, illustration, design, web, animation, art, impression, musique, marketing, enseignement…). C’est de 8h30 à 10h la possibilité d’une découverte et de rencontres.

Après la venue de Stéphanie Ailloud, Ombres blanches a accueilli le rendez-vous du mois de janvier avec Manu Galure, auteur, compositeur, interprète. (http://www.manugalure.com/)

« Mon écriture, c’est du labeur (dans les épinards) et de la technique. Le talent ne s’invente pas, il se cultive. »

Voir la vidéo et les photos de la rencontre sur le site des réveils créatifs. 

« Mourir et puis sauter sur son cheval » – David Bosc – Éditions Verdier

Dans une note à son livre, David Bosc écrit : « Cette histoire de Sonia est née d’un passage des carnets du poète Georges Henein : « S.A s’est suicidée au mois de septembre, a Londres, en se jetant dévêtue d’un troisième étage.»

Sonia A. est espagnole, elle vit à Londres. Mourir et puis sauter sur son cheval porte sa voix :

« Chevaux de fiacre portant œillères, chevaux de force aux yeux bandés et dont les naseaux s’ouvrent tant et plus au-devant de la route, comme à vouloir humer la lumière et les formes. Londres est aux chevaux, qui tolèrent sous leur ventrière l’existence des chiens, des chats, des rats, la course des uns derrière les autres, la drouille pour la pitance et les jeux du flair, les chiens, les chats, les rats, ces petits animaux qui, à la différence des bêtes de somme, s’accouplent sans assistance ni autorisation. » p.37

Dans Mourir et puis sauter sur son cheval, vers libre d’Ossip Mandelstam, la vie et la mort se croisent et se courent après. La phrase de David Bosc projette dans son élan des images puissantes, mouvantes et libres et l’histoire défile, elle aussi, entièrement libre et fulgurante, sur les pas de Sonia A. Lire la suite