Quand le cinéma influence la vie !

Il y a quelques semaines, la sandwicherie située près de chez moi a décidé de repeindre sa devanture : en vert.
J’ai, subitement, eu un haut-le-cœur lorsque je m’en suis aperçue et n’avais plus du tout envie d’ y aller. Je me suis demandée pourquoi et là j’ai eu un flash. Je me suis souvenue de Jacques Tati dans « Playtime ».

A un moment donné dans le film, c’est le petit matin et Jacques Tati se retrouve devant la devanture d’une épicerie. Des petits gâteaux sont en présentation dans des coupelles.  Quelques personnes sont là.

Ces gens ont l’air malade et les fameux gâteaux pas du tout appétissant. Tout d’un coup, on se rend compte que la grande croix verte de la pharmacie, juste à côté, se reflète dans la vitrine de l’épicerie, posant comme un filtre, sur toutes ces bonnes choses en les rendant fades, voire repoussantes.

Voilà pourquoi je persiste et signe mais ils auraient dû repeindre la devanture d’une autre couleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *