La hausse de la TVA menace le livre et la librairie

Communiqué du Syndicat de la Librairie Française sur la hausse de la TVA pour le livre  :

« Le gouvernement a annoncé un relèvement à 7% du taux réduit de TVA, y compris sur le livre. Le taux réduit de TVA applicable à ce bien devrait donc passer, à compter du 1er janvier 2012, de 5,5 % à 7 %.

Si la nécessité de redresser les finances publiques n’est pas discutable, ce n’est pas en fragilisant l’ensemble d’une filière, en risquant d’entraîner la fermeture de centaines de librairies et en détruisant de très nombreux emplois que cet objectif pourra être atteint.

Cette hausse de la TVA est annoncée alors qu’aucune concertation ni aucune évaluation économique et sociale n’a été conduite. Le SLF rappelle que la librairie représente aujourd’hui le commerce de détail le plus fragile économiquement. Sa rentabilité moyenne (résultat net après impôt ou bénéfice) est de 0,3 % de son chiffre d’affaires (étude du Cabinet Xerfi pour le Ministère de la culture et de la communication et le Syndicat de la librairie française à mai 2011).

Si les libraires devaient absorber sur leur marge la hausse de la TVA – ce qui est un risque très réel sur les millions de livres qu’ils ont en stock -, cela reviendrait à diminuer la valeur de leur stock de 1,5 % et à faire passer leur bénéfice de 0,3 % du CA en moyenne à – 0,2 % ! Une majorité des librairies se retrouveraient ainsi en perte et menacées de fermeture.

Comment envisager cette perspective alors même que le gouvernement a reconnu l’urgence des problèmes rencontrés par le secteur de la librairie en engageant voici quelques mois dernier des concertations devant aboutir à un plan d’action en sa faveur ?

Le SLF appelle le gouvernement et les parlementaires à prendre la mesure des risques dramatiques engendrés par une hausse de la TVA sur une profession dont tout le monde s’accorde par ailleurs à reconnaître à la fois la fragilité économique et le rôle indispensable pour la diffusion de la création, le développement de la lecture et l’animation culturelle des villes. »

Paru le 09 novembre 2011 sur le site du SLF.

Une réflexion au sujet de « La hausse de la TVA menace le livre et la librairie »

  1. Peut-être ce gouvernement ne se soucie-t-il pas de la culture ? Ou peut-être pense-t-il qu’elle est l’apanage des riches, qui pourront payer plus cher leurs livres ?
    On invoque à grands cris les emplois menacés dès qu’il est question de renoncer au nucléaire, mais la conscience est beaucoup moins vive quand il s’agit de menacer la survie des membres du secteur culturel.
    De tout cœur avec votre combat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *